Créer mon blog M'identifier

Coup de gueule, une gueule qui apparemment, n'est pas adaptée à la guerre.

Le 12 mars 2014, 01:43 dans Humeurs 0

Bonjour-article-coup-de-gueule-merci-au-revoir.

 

 

Non, je déconne, mais oui, il s'agit bien d'un article coup de poing sur la table, parce que ça suffit hein.

 

Contexte du drame :

 

Un joyeux 3 mars (je suis comme ça, je note les dates des trucs inutiles que je fais), j'allais faire mes courses, mon caddie de vieille à la main, et dans mon bus je rêvasse. Pour ceux qui connaissent, je descendait l'avenue Gabriel Péri de St Martin d'Hères (A coté de Grenoble pour les autres... Si si, vous savez, le sous-lyon, aller, si ! Là où les voitures crament! Bref... ) et quelle ne fût pas ma surprise, mes yeux se posent sur une affiche que je trouve parfaitement ré-vol-tante. L'objet du délit ? Le voici, le voilà.

 

 

Je repose le contexte. Je ne suis pas le genre à m'indigner, encore moins à en parler dans mon entourage genre « Non mais vous avez vu le prix de ces carottes ? Tout se perd mes enfants ! » et encore moins « Tu as vu la tenue de Rihanna dans son dernier clip ? Y'a plus de pudeur ! » (Même si je pourrais... Mais non.) Mais je suis assez sensible au féminisme de bas étage. Est-ce parce que je suis concernée en tant que femme ? Parce que je supporte difficilement l'hystérie ? Peu importe, le propos n'est pas là, ni même dans le contenu de ces conférences (auxquelles je n'ai malheureusement pas pu assister) mais d'en souligner le message sous-jacent.

 

Déjà, analysons cette image. Une femme au visage marqué, ridé et bien sûr, mate. Parce que les guerres se passent apparemment toutes en Inde, au Moyen-Orient ou dans ces pays là. Tiens, je ne suis pas vraiment fan de ces « consensus » iconographiques actuels qui veulent que sur chaque affiche de pub pour un yaourt, il y ait une asiatique, un afro, un maghrébin et peut être même un occidental, sinon ça veut forcément dire que ce yaourt a été brassé par l'antéchrist lui même, un Bon-point Godwin à celui qui voit où je veux en venir. Mais là, j'aurais bien aimé voir l'impact d'un tel slogan avec la tête d'une personne tout à fait lambda concernée par la guerre. Parce que oui, si la guerre n'a pas visage de femme, elle n'a sûrement pas visage de n'importe quelle femme. Alors si j'avais été l'égérie de la collection automne-hiver de clichéland, ça aurait pas eu tant d'impact.

 

Parlons de ce message « La guerre n'a pas visage de femme ». J'ai eu du mal à l'assimiler, j'ai d'abord pensé au souci d'équité et d'égalité dans l'armée, genre « bouuuuh, on laisse pas faire la guerre aux femmes » ce qui, à mon avis aurait presque été louable comme intention mais NON. En réfléchissant (Sûrement aidée par la tête de cette bonne femme), j'ai comprit, et j'ai encore plus été révoltée. Non, la guerre n'a pas visage de femme parce que les femmes sont GENTILLES. Oui, cette affiche nous dit ni plus ni moins que si il n'y avait que des femmes, il n'y aurait pas de guerres ! Ni plus ni moins ! Ah ! Bon dieu ! La voilà la solution à la paix dans le monde, pourquoi n'avons nous pas cherché si proche de nous ! Eh oui, car la guerre n'a pas visage de femme, les femmes ne font pas la guerre pas vrai ? Donc elles sont toutes pacifiques, bordel, mais quelle connerie. Margaret Thatcher était sûrement le fer de lance des joyeuses pacifistes alors ! Quand j'ai comprit ce message, je me suis dit que le féminisme, c'était bien de la merde quand même.

 

Je suis contre les extrêmes, pour moi, il n'y a rien de bon à être « trop »comme ci ou radicalement comme ça. Et devinez ce qui s'oppose au machisme ? Le féminisme, donc, est-ce mieux ? Le féminisme n'est pas l'égalité, c'est comme dire que le blanc est gris alors qu'il est juste l'opposé du noir. Non, non et non. La femme n'est pas plus « Gentille » que l'homme elle n'est pas plus « Pacifique » que l'homme, bullshit. Attention, je ne nie pas les violences faites aux femmes en temps de guerre, mais ça n'a rien à voir avec ce genre de slogan, ce qu'on nous dit avec cette affiche faussement provocante, c'est que les femmes, c'est gentil, que les hommes, ça fait la guerre et je trouve ça justement sexiste, pas égalitaire, non, sexiste.

 

 

Bref, c'était l'instant coup de gueule, aller, promis, la prochaine fois, je vous parle de fer à repasser, de seau, de tricot et de maquillage, parce que mon visage ne s'apparente pas à la guerre, autant le tartiner de silicone et de retourner tranquillement dans ma cuisine en maugréant sur les méchants hommes de cette société décidément bien machiste ! 

Mon premier tatouage - Histoire (de la vie) et blabla

Le 5 mars 2014, 13:43 dans Humeurs 0

Bonjour ! Ca faisait longtemps hein ? A vrai dire, j'avais commencé un article favoris de Janvier et puis heu, bah, on est en mars ! Donc bref ! Il faut dire que j'ai des excuses, mon clavier est vraiment pourri et je dois appuyer dessus comme une dingue pour que ça écrive, je dois revenir sur quasi chacun des mots pour rajouter des lettres et on est d'accord que ce n'est pas agréable d'écrire comme ça. Donc, cotisons nous pour m'offrir un nouveau pc portable (Oui, rien que ça.). Mais ce n'est pas le sujet de cet article, car on va parler de... Tatouage (Oui, tu t'es spoilé avec le titre, j'y peux rien).

 

Mon premier tatouage - Sérotonine

 

Histoire : 

Je vais pas tout raconter de ma vie, bien sûr, c'est pas très interessant, mais connaitre l'histoire et le pourquoi d'un tatouage est, il me semble, important. 

Depuis quasiment toujours, je me débats avec pas mal de pathos pas très marants. boulimie, borderlinie, déprime, j'ai toujours été la brebis galleuse d'une famille qui ne comptait pas vraiment de maladies mentales. Du coté de ma mère, on était plutôt sensibilisés à tout ça, pensez vous, des femmes, donc, la moitié était hystérique dans le sens ancien du terme. Du coté de mon père, on vient du fin fond des alpes et les maladies mentales, c'est internet, on connait pas et on connait tellement pas qu'on en parle pas. Bref, ça faisait longtemps que je voulais me tatouer en rapport avec tout ce que j'avais traversé et ce dans quoi je me trouve à présent. Pas pour tourner la page, parce que je suis très loin d'en avoir fini, mais juste pour me rappeler de sourire malgré tout, et que tout, la vie, l'humeur, ne tient pas à grand chose et que je peux 'agir' dessus. 

Voilà plus de trois mois, j'ai réalisé que je touchais le fond et que j'avais besoin d'aide, j'ai concédé à revoir une psy et le diagnostique est tombé, je suis anorexique. Je n'en suis ni fière ni honteuse, je vis avec comme n'importe quel malade de n'importe quelle maladie, j'en parle de façon décomplexée parce que j'ai comprit que ce n'était pas une honte, c'est juste comme ça. Et c'est à ce moment là que j'ai décidé de me faire tatouer, pour m'aider à affronter les mois difficiles qui m'attendaient. J'ai toujours adoré les tatouages, mais pas les petits mignons, je ne voulais pas un dauphin sur le nombril, j'aurais rêvé d'un immense tatouage dans le dos, mais je me suis freinée. Voulant travailler au pays du soleil levant et de la tolérance aussi ténue qu'une feuille de Nori est épaisse, je me suis restreinte à un premier "Sobre". Et puis en flirtant avec Pinterest (Si mon tatoueur savait que mon idée vient de là, il me tuerait) j'ai repéré un mouvement assez discret, complétement Geeky, au sens caché et à la signification parfaite pour moi. 

Se faire tatouer un symbole chimique. 

Et c'était tout à fait moi, le fait d'être un peu original mais sans le crier, avoir un sens caché, et la substance chimique s'est imposée, la Sérotonine.

Pour les non-chimistes de la salle (dont je fais partie) la sérotonine est une hormone sécrétée naturellement et un neurotransmetteur (un petit train à émotion) au niveau du cerveau. Elle influence et régule entre autre, le sommeil, le "moral" et permettrait de mieux "Capter les petits bonheurs quotidiens" (Définition made in moi, désolée pour ton hémorragie occulaire ami chimiste) Bref, exactement ce dont j'avais besoin. C'est décidé, je saute le pas. 

 

L'encrage dans la peau

 

C'est bien mignon de dire "Je veux un tatouage !" mais encore faut-il trouver un salon. Loin d'être une bonne guide, je saurais trop vous conseiller de faire quand même masse de recherches. C'est ce que j'ai fais et j'ai trouvé un artiste tatoueur dans ma ville dont la spécialité était le tatouage Japonais (Je ne l'ai pas choisit en rapport à ce tatouage mais je me suis dit que j'en ferais sûrement d'autre et que c'était mieux de le choisir dans un domaine que j'apprécie pour les futurs). J'y suis allée et, première impression en entrant dans le salon, ça sent l'hosto <3. Rassurée sur l'hygienne, je discute avec le tatoueur, très doux, très sympa, qui me conseille de faire disparaitre les symboles chimiques risquant de s'empather avec le temps et d'écarter les traits intérieurs. Je lui fais confiance, il me fixe un prix et hop, on fixe un RDV, un mois plus tard. 

Comme vous avez pu le voir en lisant les autres articles du blog, je ne suis pas très pieuse, mais s'il y a une chose qui me touche plus que les "signes", ce sont les "symboles" et le rendez vous est fixé "Un vendredi en février ça te va ?" "Ouais" "Bon, alors le 14 ok ?" "Ouais." je sors de la boutique, me retourne vers Emma (qui m'avais accompagnée) "Attends, j'ai un rdv pour me faire tatouer le jour de la StValentin sans même avoir fait exprès ?!" "Toi qui voulait le faire un jour symbolique !" Eh oui les enfants. Fanny la vieille fille a un Valentine's date avec son tatoueur <3 vive la symbolique ! Bref, j'étais contente. 

 

Pour le jour même, il me fait acheter du Bépanthène pommade, du sopalin (?), du sparadrap, de l'asseptisant et me demande de lui ramener tout ça. 

 

Le jour même, j'ai amené une amie avec moi, Ju, si tu te reconnais, qui malheureusement ne peut pas rentrer dans la cabine avec moi (Les enfants, la grande salle où tout le monde se fit tatouer à l'arrache de Miami Ink, oubliez) et c'est parti. 20minutes de préparation pendant lesquelles on discute, je lui explique vaguement pourquoi j'ai fais ce tatouage, je m'excuse car ce n'est sûrement pas le tatouage le plus épanouissant à faire et il me dit qu'il aime bien, que c'est original et qu'il en a marre de faire des "Oiseaux Pinterest qui s'envollent". : > 

"Ah ouais nan mais franchement les gens qui cherchent leurs tatouages sur Pinterest ont vraiment aucune originalité ! Franchement, hein, j'aurais jamais osé" (Mauvaise foi inside)

BREF, on discute, il met une musique trippante (Le genre que t'as même pas besoin de weed pour te sentir partir) et en dix minutes, c'est plié, je suis encrée, ancrée, tout. 

 

L'entretien, ma vie, mon oeuvre, mon cul

 


Comme j'avais décidé de faire ce tatouage sur mon poignet, c'est pansement tout le temps, car oui, frilleuse, même chez moi je porte des manches longues. Une couche de Bépanthène, une couche de sopalin, du sparadrap et hop, une pose de winneuse, dans la rue, tout le monde croit que tu viens juste de t'ouvrir les veines, mais bon. 

 

(Et on voit que j'ai beau être maniaque, chez moi toutes les portes sont ouvertes)

J'ai gardé ce genre de pansement durant deux semaines en le laissant un peu plus à l'air dans la deuxième. Au début, j'avais du mal à m'approprier cette scarification encrée, peur de la toucher, peur d'y coller plein de germes, maintenant, ça va nettement mieux, plus de pansement, juste de l'hydratation, de l'amour et des caresses !

Vous voulez des photos hein ? Bande de pervers !

(Quelques heures après le tatouage)

Une semaine après 

Maintenant.

 

Prix : 70 euros, soins, retouches comprit

Douleur : Franchement, je suis très loin d'être douillette, donc je ne peux pas vraiment dire en toute impartialité, mais ça n'a vraiment rien d'inssupportable. Alors certes, ça n'a pas duré longtemps, mais on m'avait tellement fait flipper que je m'attendais à largement pire. Sur une échelle de 0 à 10, je dirais 3.

Temps : Préparation du matériel mise à part, une dizaine de minute.

 

Voilà, j'espère que ce petit partage de mon expérience, d'une partie de ma vie vous a plu, et à bientôt pour un vrai article futile <3

Mon ami est BBio - Nuxe Bio ~ BB Cream

Le 2 février 2014, 00:43 dans Beauté 0

Oula ! Un article beauté, ça faisait longtemps hein ? Vous vous demandiez si je me maquillais toujours ? Si je faisais toujours des raids parapharmacie pour les dévaliser ? Haha, eh bien oui. 

 

Ces derniers temps, ma peau est incroyablement clean. Alors je vous stoppe de suite, je suis toujours une petite usine à sébum, ce serait pas drôle sinon, au bout d'une heure, maquillage ou pas, mon visage brille comme un certain vampire au soleil, MAIS, plus aucun bouton à l'horizon. Ma crise post adolescente serait-elle finie ? Les fortunes que je dépense dans des soins hors de prix ont-elle finalement un sens ? Mon corps a-t-il fini par croire grace à mon petit 80-A que je suis devenu un homme et m'as foutu la paix question hormônes ? Aucune idée, mais le résultat est là ! Donc, j'essaie de moins l'agresser comme une vieille prostituée dans un coin sombre, de ne pas l'étouffer comme mamie Germaine sous un oreiller fait de fond de teint. (Je suis poésie ce soir) J'ai donc cherché l'alternative la plus "connue", j'ai nommé la BB Cream. J'ai d'ailleurs une petite histoire avec les BB. Ma première fût une skin79, marque Coréenne, avant que la france ne découvre le miracle BB. J'appelle d'ailleurs ça une Bibicrim, pas une Bébé crème, ça m'a toujours un peu énervé de l'entendre comme ça, parce que BB = Blemish Balm = English speaking. Mais soit, après tout un CD est bien un Compact Disk et à part mes profs de Japonais, personne en france n'appelle ça un "Cidi". Mais, alors que les BB arrivaient en France avec tout les avantages que ça avait (Pas de commandes hors de prix sur Amazon ou Ebay, pas 2 semaines d'attente avant de recevoir de quoi cacher ton horrible peau etc), ma peau a décidé de se foutre de ma gueule et de devenir plus crade encore, rendant les BB Cream aussi efficace qu'un pansement sur une plaie béante. Donc un constat s'imposât à moi : Fond de teint + poudre matifiante. Enfin, c'est une période révolue et je peux enfin goûter aux joies du retour de ces petites merveilles chez moi.

 

Me voilà donc dans ma parapharmacie préférée à chercher une alternative un peu moins cradoc niveau composition que les autres, et mon regard se pose sur le rayon bio. Alors OUI, je sais, je suis toujours la première à gueuler sur les trucs Bobio, le genre amis de la terre, tout ça, mais j'essaie de changer mes habitudes de consommation. Oulà, rassure toi lecteur, je ne suis pas devenue morale, ce serait plus drôle, non, je chauffe toujours trop mon appart, j'utilise du déo bien chimique en aérosol et sur-emballe tout mes aliments, mais juste quand je trouve un produit Bio, à un prix raisonnable et dans une marque que j'aime bien, je tente, voilà, c'est dit. Et devinez qui m'a fait de l'oeil ? 

 

BB Crème soyeuse perfectrice - Bio Beauté by Nuxe

 

Quoi qu'en dit la marque ? 

1 Soin - 10 Actions :

Au quotidien, la BB Crème teinte claire hydrate pendant 24h (Extrait de Pêche) et protège des agressions extérieures (anti-UV et antioxydante).

Jour après jour, la BB Crème teinte claire homogénéise le teint, corrige les taches et rougeurs (Extrait de Thé Blanc) et ravive l’éclat du teint (Extrait de Myrtille Bio).Sa texture innovante « seconde peau » se fond instantanément à l’application pour masquer visiblement les imperfections, lisser les rides et ridules, unifier et matifier le teint (Pigments minéraux naturels + Extrait dérivé d’huile végétale biomimétique). Fini ultra naturel sans effet masque, longue tenue 12h.

 

Quoi que j'en dit moi ?

Premièrement, la texture est très agréable. Ca faisait vraiment longtemps que je n'avais pas posé une BB Cream sur ma peau et c'est tellement plus léger que du fond de teint ! Un vrai plaisir ! 

J'avais un peu peur de la tenue de route de la bête, parce que précisément, ce n'est pas du fond de teint, ça tient moins bien, mais franchement, je n'ai eu aucun problème de ce coté là. Je l'ai "Fixée" avec une poudre compacte non teintée et le soir après des courses, après avoir courru en ville, aucun problème, j'avais toujours le teint frais, un vrai teint de pêche. 

Parlons en de cette pêche. Alors... Comment dire que ce qui m'a le plus surprit au moment de swatcher la crème dans l para c'est l'odeur ? Elle est super forte. Alors moi ça ne me dérange pas, loin de là, je suis une gamine, tout ce qui sent un peu le bonbon, les fruits j'adore ça, mais je pense que ça peut en déranger certaines. Sachant que 99,2% des actifs sont d'origine naturelle, sont-ce de vrais parfums ? Je ne sais pas, ça ne fait vraiment pas chimique mais je ne suis pas habituée au concept "Produit de teint parfumé". En tout cas, j'adore. 

 

Les + :

- Bonne couvrance

- Composition

- Odeur

- Tenue

- Packaging 

- Embout Hygiennique

- Prix 

 

Les - : 

- Uniquement disponible en deux teintes, Claire et Médium

 

Comme vous pouvez le voir, je suis conquise, une crème si bonne, à un prix super raisonnable, je ne peux que la recommander, pour l'effet "moins de tâches" à long terme, je vous tiens au courant dans les mois à venir, je n'ai qu'un conseil à vous autres lectrices à la peau clémente, fonce, cours, vole !

 

Bio Beauté by Nuxe ~ BB Crème soyeuse perfectrice - Environ 13 euros / 30ml

 

Voir la suite ≫